Sedar Senghor

*

LEOPOLD SEDAR SENGHOR

***
*

Léopold Sédar Senghor est né le 9 octobre 1906.
Son père est un catholique aisé
de Joal  (bourgeoisie Sérène – ethnie Minor). Passionné de littérature française et bon élève ses enseignants conseillent à ses parents de lui faire poursuivre des études en Métropole dès son bac obtenu.

*

0a10.gif

*

Titulaire d’une 1/2 bourse de l’administration coloniale, à 22 ans il arrive à Paris. Commencent alors pour lui “16 années d’errance” selon son expression.

Sedar Senghor dans Culture 0a22Peu à l’aise à la Sorbonne,
il rentre au Lycée Louis le Grand pour préparer le Concours d’Entrée à l’École Normale Supérieure.

Il rencontrera, notamment,  Paul Guth et Georges Pompidou qui sera un ami, ainsi qu‘Aimé Césaire.

En 1935, il est le 1er africain à obtenir une Agrégation de grammaire.

0a92 dans CultureIl créera avec Césaire et Gontran Damas la revue contestataire
“L’étudiant noir” en 1934.
Ensemble ils définiront pour la première fois le concept de la  négritude.

Dans la  ”NégrerieCésaire écrit :
La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture”.

Senghor explique :
“La Négritude, c’est l’ensemble des valeurs culturelles du monde noir, telles qu’elles s’expriment dans la vie, les institutions et les œuvres des Noirs. Je dis que c’est là une réalité : un nœud de réalités ».

0a31Professeur de lettres classiques il débutera au lycée Descartes de Tours.
En 1939/1945, il sera fantassin 2°classe au 31° régiment d’infanterie de la coloniale. Arrêté le 20 juin 1940, il sera libéré en 1942 pour maladie et participera à un mouvement de la résistance
(Front national universitaire).

Retourné au pays il sera député de 1945 à 1958 ; puis le ler Président du Sénégal le 5 septembre 1960. Réélu jusqu’en 1980, il démissionnera pour une transmission du pouvoir en douceur à son dauphin Abdou Diouf.
Partisan d’un fédéralisme des états africains nouvellement indépendants, il installa le multipartisme chez lui
(socialistes-communistes-libéraux) et un système éducatif performant.

Cet homme politique poète-écrivain, reçu à l’Académie le 2 juin 1983, qui a quitté ce monde le 20 décembre 2001, fut un grand soutien pour la création de la francophonie.

*

bonnejourneee38.gif

*

 


 



Laisser un commentaire

Gaullistes de Marseille |
Le gaulois fait des siennes |
DIA = A gauche toute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mouvement des Autonomistes ...
| justiceetvaleurs
| actualité et infos décortiq...