GABON…Bongo…go !

GABON

*
Syndicalisme en danger ? 

***

0a0.jpg

*

Plusieurs structures syndicales, parmi lesquelles la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) et l’Union des syndicats de l’administration publique, parapublique et privée (USAP), réunies vendredi dernier à Libreville, ont dénoncé les dernières mesures prises par le gouvernement en matière de fonctionnement des syndicats au Gabon.

Elles envisagent de saisir la Cour constitutionnelle ou le Conseil d’Etat pour faire valoir leurs droits.

Les dernières mesures prises par le gouvernement gabonais interdisent notamment aux agents de l’Etat d’occuper les fonctions de membres des bureaux directeurs des syndicats.
Les acteurs sociaux estiment qu’il s’agit purement et simplement d’une retour vers la dictature, marqué par une volonté de supprimer les droits syndicaux en République gabonaise. Pour la plupart d’entre eux, cette « mesure arbitraire » vise plus concrètement à museler l’activité syndicale qui, selon eux, empêche au gouvernement de tourner en rond, dans un contexte démocratique.
Ils n’excluent pas la possibilité de saisir le Conseil d’Etat ou la Cour constitutionnelle pour se faire valoir leurs droits.

Les leaders syndicaux ont déclaré que, si les autorités de Libreville désirent appliquer cette mesure, qu’elles commencent par l’appliquer sur certaines hautes personnalités de l’Etat qui cumulent plusieurs fonctions au sein des administrations publiques.

Rappelons que cette mesure frappe également les leaders des partis politiques qui, pour leur part, ont dénoncé ce qu’ils avaient qualifié de « dérive dictatoriale’’.

Outre cette mesure « arbitraire » …/…lire la suite Afrik.com

*

0a10.jpg

*

 

Souvenons-nous que les habitants de ce pays
d’une superficie de 287.667 km2 pour 1.485.832 habitants
(4,6H/km2)
avec un sous-sol riche lui permettant d’exporter :
manganèse, gaz, fer, bois, etc…
et dont les hydrocarbures représentent 50% de PIB
a le malheur d’être spolié par des clans, surtout celui du Président Bongo, qui fait l’objet de plaintes judiciaires auprès, notamment, des instances française ; pays où la famille présidentielle possède un patrimoine pharaonique….alors que le peuple ne profite pas des richesses nationales.

*

0a6.jpg0a5.jpg0a3.jpg

*

L’abus de biens nationaux est patent.
Espérons que justice sera rendue
afin que les citoyens voient leur vie quotidienne
enfin s’améliorer !

*

0gifafr.gif



Le lion

0afriq41.gif

*
***
*

Le Lion

*

Tu peux maintenir ma tête dans l’eau,
          humiliation et privation tel est mon lot.
          De ton propre aveu
          tu me cuisines à petit feu,
          encore un effort, juste un peu
          et ce sera le coup de grâce.

*

          Mais ce que tu ne sais pas,
          c’est que j’ai bouffé du lion,
          qu’enfant je suis tombé dans la potion,
          je flotte mais je ne coule pas.
Les embûches sur mon chemin
          ne sont qu’un tremplin,
          car ma rédemption sera brutale
          et du haut de ton piédestal
          tu vas trembler,
          implorer ma pitié,
          sûr de subir les foudres du lion blessé.

*

Grand seigneur au noble caractère
je t’apprendrai alors que sur cette terre
seul l’amour est roi.

*****
*

bondimanche15.gif



Tarte à la banane

2s1smtk.gif                                        

TARTE A LA BANANE

**********************
*******
*

 

250 grammes de farine à pâtisserie,
1 verre de lait
100 grammes de beurre
4 à 5 bananes ; 1 oeuf
150 grammes de sucre ; sel


Préparer une pâte en mélangeant la farine à gâteau avec le lait froid, le beurre ramolli, le sucre, le sel et l’oeuf.
Battre et bien mélanger.
Faire une boule et laisser reposer.
Aplatir au rouleau et étendre dans un moule à tarte.
Piquer avec une fourchette et recouvrir d’haricots secs.
Cuire au four 15 minutes.
Retirer les haricots.
Découper les bananes en rondelles et disposer avec art.
Placer au four 10 minutes.
Sortir la tarte et servir.
 

BON APPETIT !

 

bonwee.gif



Kenya…Kibaki-Odinga… »Kfer » ?

*

MORENO OCAMPO
*

Auto-saisine ?

*****
*

0a2.jpg

*

Les services du procureur mènent depuis février 2008 un
« examen préliminaire » sur les violences politico-ethniques qui ont fait
- 1.500 morts
- 300.000 déplacés
après la réélection controversée de M. Kibaki  (27-12-2007).

Le magistrat, a rencontré Mwai Kabaki et Raila Odinga (1er ministre) et
prévenu de sa détermination à faire comparaître devant la CPI les principaux responsables des violences de 2008 au Kenya.
(Laissant à un tribunal spécial kényan le soin de juger les accusés de second plan)
Quelles sont les personnalités visées ?
Rien n’est annoncé officiellement, mais, selon des fuites dans la presse, seraient mentionnés plusieurs ministres et parlementaires.

Lors des entretiens devait être décidé qui introduirait l’action pénale :
- l’exécutif  kényan ? (Lors d’ une demande officielle).
- le procureur ? (Usant de ses prérogatives).

Les rivaux d’hier pourraient souhaiter la deuxième solution
laissant au Procureur de la CPI le soin de cette démarche
(afin de ne pas être perçus comme étant à l’origine de poursuites judiciaires contre des membres influents de leurs camps respectifs).

*

Le principal n’est-il pas que
JUSTICE PASSE ?

*

0gifafr.gif

*



Cornes de gazelles

2s1smtk.gif

CORNES DE GAZELLES
Maroc
***
*
Nombre de personnes : 6
Préparation : 15 mn
Cuisson : 5 mn

Ingrédients :
400 g. de noix de coco râpée
1 boite de lait concentré sucré
le zeste d’un citron
1 sachet de sucre vanillé

*

0a21.jpg0a12.jpg0a31.jpg

*

Mélanger le lait concentré sucré, le zeste de citron finement râpé et le sucre vanillé.
Ajouter 300 g. de noix ce coco râpée, mélanger jusqu’à obtenir une pâte ferme et élastique.
Huiler légèrement vos mains, et préparez des rouleaux de 5 cm de long et épais d’un centimètre.
Passer dans le reste de noix de coco et disposer sur la plaque à pâtisserie en leur donnant une forme de corne.
Certain(e)s personnalise(nt) avec une farce… »maison » ! 

Faites cuire 5 mn à four chaud.

Ne prolongez pas la cuisson sinon ils dessèchent.

*

BON APPÉTIT !

bonwee.gif



Marie Ndiaye ? Goncourt 2009 !

Marie Ndiaye
Goncourt 2009

***
*

0a1.jpg

*

 

Même si elle ne le reconnaît pas toujours dans ses interviews, la romancière Marie Ndiaye, à l’instar des trois héroïnes de son dernier roman, « Trois femmes puissantes », est quelque peu écartelée entre deux cultures. Il est vrai qu’elle n’a presque pas connu son père, un jeune étudiant de la fin des années 1960 qui est retourné au Sénégal alors qu’elle n’avait que trois ans. Mais, au fond d’elle, Marie Ndiaye a quand même quelque chose d’Africaine, de Sénégalaise, qui ne transparaît pas uniquement dans son physique, son « faciès » comme disent certains, mais également dans ses histoires d’êtres tourmentés qui semblent se chercher, comme Norah, cette métisse de 38 ans qui revient au Sénégal à la quête du père.

A 42 ans, Marie Ndiaye semble avoir pris un nouveau tournant dans sa vie d’écrivain, mais aussi dans sa vie tout court. Elle qui semblait être très distante de ses racines, se dit maintenant prête et « suffisamment mûre pour approcher l’Afrique », ce continent qu’elle connaît « très mal », car n’y ayant passé que deux ou trois semaines. Elle a fait cette confidence hier, sur les ondes de Radio France internationale (Rfi), après avoir été sacrée Goncourt 2009. Il est vrai qu’on ne peut pas lui reprocher d’être plus « Toubab » que Sénégalaise. Elle a essentiellement été élevée dans un milieu français par une mère enseignante, avec son frère Pap Ndiaye, actuellement professeur à l’Ecole des hautes…(Lire la suite dans allafrica.com)

*

*

Image de prévisualisation YouTube

*

FELICITATIONS !

*

bonnejourneee38.gif

*

 



Ahmad Baba

Ahmad Baba

***

0a.jpg
*
 

Ahmad Baba Al Massufi est né le 26 octobre 1556 à Araouane au Mali.
C’est un écrivain-juriste-astronome-historien…bref le plus grand érudit et savant africain de son époque.

Fils d’un illustre professeur, vivant à Tombouctou,  il a écrit plus de 40 livres.
Esprit indépendant il s’opposa de toutes ses forces à l’expédition marocaine dans son pays en 1591.

Arrêté par les forces étrangères, mais très considéré, il fut simplement assigné à résidence au Maroc où il dispensa son savoir aux intellectuels séduits par ses connaissances et oeuvrant pour qu’il soit libéré.

Les spécialistes le considèrent comme le Mujjadid du Siècle ; c’est-à-dire le réformateur de la Religion.

*

0a4.jpg0a4.jpg0a4.jpg

*

En son honneur la seule bibliothèque publique de Tombouctou a prit son nom

*

bonnejourneee38.gif

*



Sedar Senghor

*

LEOPOLD SEDAR SENGHOR

***
*

Léopold Sédar Senghor est né le 9 octobre 1906.
Son père est un catholique aisé
de Joal  (bourgeoisie Sérène – ethnie Minor). Passionné de littérature française et bon élève ses enseignants conseillent à ses parents de lui faire poursuivre des études en Métropole dès son bac obtenu.

*

0a10.gif

*

Titulaire d’une 1/2 bourse de l’administration coloniale, à 22 ans il arrive à Paris. Commencent alors pour lui “16 années d’errance” selon son expression.

Sedar Senghor dans Culture 0a22Peu à l’aise à la Sorbonne,
il rentre au Lycée Louis le Grand pour préparer le Concours d’Entrée à l’École Normale Supérieure.

Il rencontrera, notamment,  Paul Guth et Georges Pompidou qui sera un ami, ainsi qu‘Aimé Césaire.

En 1935, il est le 1er africain à obtenir une Agrégation de grammaire.

0a92 dans CultureIl créera avec Césaire et Gontran Damas la revue contestataire
“L’étudiant noir” en 1934.
Ensemble ils définiront pour la première fois le concept de la  négritude.

Dans la  ”NégrerieCésaire écrit :
La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture”.

Senghor explique :
“La Négritude, c’est l’ensemble des valeurs culturelles du monde noir, telles qu’elles s’expriment dans la vie, les institutions et les œuvres des Noirs. Je dis que c’est là une réalité : un nœud de réalités ».

0a31Professeur de lettres classiques il débutera au lycée Descartes de Tours.
En 1939/1945, il sera fantassin 2°classe au 31° régiment d’infanterie de la coloniale. Arrêté le 20 juin 1940, il sera libéré en 1942 pour maladie et participera à un mouvement de la résistance
(Front national universitaire).

Retourné au pays il sera député de 1945 à 1958 ; puis le ler Président du Sénégal le 5 septembre 1960. Réélu jusqu’en 1980, il démissionnera pour une transmission du pouvoir en douceur à son dauphin Abdou Diouf.
Partisan d’un fédéralisme des états africains nouvellement indépendants, il installa le multipartisme chez lui
(socialistes-communistes-libéraux) et un système éducatif performant.

Cet homme politique poète-écrivain, reçu à l’Académie le 2 juin 1983, qui a quitté ce monde le 20 décembre 2001, fut un grand soutien pour la création de la francophonie.

*

bonnejourneee38.gif

*

 


 



Pourquoi ?

0afriq41.gif

 *

POURQUOI  

***
*

Pourquoi battre le rappel
Du jazz imagination
De la bamboula des paroles
Au clair de ma jeunesse ?

Renvoyons l’harmonie tumultueuse des hanches,
La frénésie des seins bondissant et bramant
À travers les forêts parfumées,
Renvoyons les longs jours titubants, ivres de vin.

Pauvre convalescent,
Dévêtons-nous de violence.
Seulement un peu d’air vert et vif
Et léger, comme une mousseline
Autour de nous, n’est-ce pas ?
Et le repos tranquille,
Calme,
Sous le tiède soleil d’une affection sororale.

*

Léopold Sédar SENGHOR

***
*

bondimanche15.gif

*



12

Gaullistes de Marseille |
Le gaulois fait des siennes |
DIA = A gauche toute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mouvement des Autonomistes ...
| justiceetvaleurs
| actualité et infos décortiq...