MIAM-miam Kagoula

0a7.gif

*
***
*

KAGOULA

*
***
*

0a16.jpg

*

INGRÉDIENTS

3 gros oeufs de 70 g chacun
210 g de sucre
210 g de beurre
210 g de chocolat noir
sel

*

0a1.jpg0a4.jpg0a2.jpg0a7.jpg

*
***
*

PRÉPARATION

- Casser le chocolat, ajouter 4 c-à-s d’eau laisser fondre au bain-marie.
- Séparer les jaunes des blancs des oeufs.
In
corporer le beurre au chocolat fondu ; mélanger à la cuillère en bois.
- Ajouter les jaunes d’oeufs un à un en mélangeant bien.
Retirer la casserole du bain-marie, la poser sur feu doux.
- Continuer de tourner en incorporant petit à petit le sucre.
- Retirer du feu.
Monter les blancs d’oeufs en neige ferme avec 1 pincée de sel.
- Mélanger à la pâte en soulevant celle-ci.
- Mettre rond de papier sulfurisé (ou d’aluminium) dans un moule à manquer.
- Beurrer le moule, y verser la pâte.
- Déposer au milieu du four préchauffé à 150°c
.
Laisser le four entrouvert (coincer la porte du four avec une cuillère de bois). Faire cuire pendant 2 h 15 mn.
Enfoncer, la croûte sur le dessus (au bout de 1 h environ) dans la pâte avec le dos d’une cuillère sans sortir le gâteau du four. (opération à faire 2/3 fois).
-
Démouler le gâteau sur un plat et remettre à four doux 90 °C pour finir de sécher pendant 20 mn.
- Laisser refroidir et servir avec une crème anglaise à la vanille.

*
***
*

0a15.jpg0a12.jpg0a11.jpg

*
***
*

Bien entendu vous pouvez personnaliser votre gâteau
par la forme du moule
par la décoration du dessus
 par un glaçage

*
***
*

0a17.jpg

*
***
*

BON APPÉTIT !

*
***
*

0a7.gif0a30.gif0a7.gif



LIBERIA…libéré ?

*
***
*

Le LIBERIA

Libéré…de ses démons ?

*
***
*

 0a1.png

*

Les tribus de ce pays ont l’histoire ancienne commune à celle de ses voisins.

Néanmoins,
le pays se caractérise par son histoire « récente« .

En effet,
le Libéria moderne date de 1847…quand les États-Unis d’Amérique libérèrent leurs esclaves noirs en les rapatriant.

Suivit une longue période d’un siècle où les autochtones furent exploités outrageusement par les nouveaux arrivés…; notamment par le travail forcé dans les exploitations de caoutchouc possédées par des industriels blancs.

*

0a224.jpg0a203.jpg0a251.jpg

 *

Longtemps considérés comme des citoyens de seconde zone par l’élite noire américano-libérienne, les autochtones n’obtinrent le droit de vote qu’en 1945 !

Si une période de prospérité dura une vingtaine d’années dès les concessions minières (surtout fer, diamant…) accordées aux industriels américains et allemands…
la guerre civile éclata entre les deux communautés noires…
le pays perdant plus d’un million de citoyens victimes des combats ou exilés…
au cours d’une instabilité qui nécessita l’intervention d’une force d’interposition ECOMOG de 1971 à 1998…

*

0a213.jpg

 

*

De nos jours le Libéria, pays aux caractéristiques suivantes :
- superfice de 111 370 km2
- population 2.800.000 habitants
- capitale  Morovia
est géré au sein de 15 comtés, dans le cadre d’une république présidentielle.

Paradis fiscal, offrant des pavillons de complaisance…
(avec la plus grande plantation d’hévéa au monde…48.000 km2 possédée par le géant japonais du pneu Bridgestone…)
sa présidente Ellen Johnson Sirleaf  est la première femme à la tête d’un État d’Afrique Noire.

*

0a292.jpg0a271.jpg0a231.jpg

 

*

Le fait qu’elle ait été formée au USA,
que le 17 mars 2006, (lors d’une séance publique au Conseil de sécurité de l’ONU…) elle ait demandé :
- la levée des sanctions sur les exportations de diamants
- le maintien d’une présence de l’ONU dans le pays

n’est vraisemblablement pas indifférent à l’évolution de sa carrière…

*

 

0a271.jpg

*

Image de prévisualisation YouTube

*

0a192.jpg

*

 Image de prévisualisation YouTube

*

 0a151.jpg

*

Image de prévisualisation YouTube 

*

0a173.jpg

*

Image de prévisualisation YouTube

*

0a161.jpg

*

Image de prévisualisation YouTube

*
***
*

0a30.jpg

*

LIBERIA...libéré ? dans Pays bonamitie



SORCELLERIE africaine ?

*
***
*

 LA SORCELLERIE

existe-t-elle ?

*
***
*

 

SORCELLERIE africaine ? dans Contes 0a807Les africains
vivent dans ce monde de sciences occultes
persuadés que OUI
alimentant leur esprit par des faits plus ou moins vrais.
Mais plus le temps passe et plus on oublie les traditions et les  » bonnes  » vieilles histoires du pays.
C’est pourquoi les griots racontent cette petite histoire .
A vous de me dire ce que vous en pensez.

*

0a800.jpg0a800.jpg0a800.jpg

*

En Afrique, les principales valeurs restent la famille et la tradition.

Dans le cadre de la tradition,
la sorcellerie, science occulte, tient parfois une place de choix dans la vie de la population.

C’est le cas d’un petit village perdu dans les lointaines terres du Cameroun, (en bordure côtière ) appelé «  metimbêlembé » , où à cause d’une grande présence mystique, la population est composée en majorité de vieillards.

Ceux-ci se livrent chaque jour une véritable bataille spirituelle afin de s’approprier le maximum possible de terres, véritable signe de richesse.

0a803.jpg0a803.jpg0a803.jpg

*

Le jeune EDIMO, fils unique de monsieur EYANGO , l’un des dignes notables du village , est admiré de tous.
Travailleur acharné, il entretient alors les vastes plantations de son père , tout en faisant des études dans le lycée de la ville de DOUALA, à une centaine de kilomètres de là.

Il est malheureusement envié par un petit groupe de trois vieillards, craints dans le village, à cause de leur pratique de la sorcellerie et qui convoitent par la même occasion, les terres familiales.

*

0a222.jpg

*

Un jour, après les travaux matinaux du champ,
EDIMO ,au cours d’une partie de football avec des amis comme à l’accoutumé,
alla récupérer le ballon tombé au bord de la rivière.

Lorsqu’il s’approcha du fleuve, il fût alors happé dans l’eau par une force étrange et invisible, sous les yeux ébahis de ses camarades.
Voyant ce qui se passait, ses camarades accoururent alors pour lui porter secours, mais une fois dans l’eau, ils poussèrent des cris de douleurs qui alertèrent quelques pêcheurs du fleuve du WOURI.
Les cinq enfants ressortirent alors de l’eau sans le jeune EDIMO, le dos en sang comme si ils avaient été battus.

*

0a801.jpg0a801.jpg0a801.jpg

*

Devant ce mystère, la population organisa très rapidement les recherches ; mais malheureusement, aucune trace du jeune EDIMO.

Le chef du village était consterné ;
une fois de plus, il se retrouvait impuissant face à la nouvelle disparition d’un jeune du village.
La mère d’EDIMO était en pleurs, le père quant à lui demeurait calme et pensif.

Quelques jours plus tard , l’air décidé, il alla se placer au centre du village, convoqua toute la population par tam-tam et dit :
- 3 jours sont écoulés, mon fils n’est toujours pas revenu ; si dans 3 jours il ne réapparaît pas, alors vous, sorciers du village, vous qui convoitez mes terres, vous qui vous vous en prenez à ma famille , devrez répondre de vos actes.

*

0a211.jpg0a211.jpg0a211.jpg

*

Le chef du village et quelques notables face à cette proclamation, essayèrent de le raisonner devant la tournure que prenaient les évènements ;
les femmes elles ,poussèrent des cris, prédisant un terrible événement qui allait se produire dans le village.

Seuls les 3 vieillards ne réagirent pas.
La nuit tombée, ils se réunirent alors et tinrent conseil ;
-  La solution à cette menace est d’ anticiper et d ’ éliminer le vieux EYANGO avant qu’ il ne se venge.

Tel fût la décision de nos trois compagnons.

*

0a803.jpg0a800.jpg0a801.jpg

*

Un jour où EYANGO revenait de ses plantations, le vieillard MOTA-SI décida de l’ attendre dans une clairière et de l’ éliminer.

Ce ne fût que bien plus tard , à la nuit tombée , que le père du jeune EYANGO y arriva ; qu’elle ne fut sa surprise lorsqu’il fût attaqué par un énorme serpent.

Après un combat acharné, il put atteindre sa machette tombée par terre lors de l’assaut du reptile.
Avec l’énergie du désespoir, il asséna un coup sec qui trancha la tête du serpent.
EYANGO se libéra de l’étreinte du reptile et courut jusqu’au village.

*

 0a111.gif

*

Lorsqu’il revint accompagné de quelques hommes du village, ils purent alors remarquer avec stupeur qu’ à la place où était le serpent , il y’ avait le corps inerte et décapité du vieux MOTA-SI .

Tout le monde cria à la sorcellerie.
Devant ce phénomène, le vieux EYANGO decida alors d’ aller voir le célèbre sorcier connu de tous PAPA MAWU , banni du village pour ses nombreuses participations dans de mystérieux décès dans le village.

*

0a34.gif0a34.gif0a34.gif

*

Après 3 jours de marche dans la forêt, risqué la mort une dizaine de fois, EYANGO arriva finalement dans la case du sorcier.

PAPA MAWU lui dit alors, je ne peux te ramener ton fils, mais par contre, je peux t’aider à retrouver ceux qui te l’ont pris.

Pour cela, tu devras me donner ton terrain de Nkombesek, 3 chèvres, 2 poulets rouges et pour la potion, de la bave de serpent en rut.

Le vieux EYANGO n’avait pas trop le choix et s’ exécuta ; 2 jours après, il put tant bien que mal fournir le nécessaire au sorcier, et rentra finalement chez lui.

*

0a25.gif

*

Quelque temps après, on apprit un nouveau décès dans le village, celui du second des trois sorciers, le vieux MOTA- MWENYA.

Devant ce second décès, le 3éme vieillard décida de demander pardon à EYANGO, et de faire revenir le jeune EDIMO, disparu il y’a maintenant de cela 2 semaines.

Quelques temps après, EDIMO  ressortit de l’eau, avec le ballon de football, sans trop savoir ce qui se passait.
Il retourna chez lui , sous l’ étonnement de toute la population.
Sa mère sauta de joie , et son père organisa une grande fête pour célébrer le retour de son fils unique.

*

0a36.gif

*

Mais ce n’était pas terminé, car PAPA MAWU , fidèle à sa réputation , élimina malgré tout MOTA-NDOLO, le 3ème vieillard.

Tout le village célébra le retour du jeune homme, qui ,lui, n’avait pas du tout conscience de ce qui s’était passé.

EYANGO prit alors la décision d’envoyer son fils poursuivre ses études à l’ étranger très loin du village, à l’abri de la sorcellerie et de la convoitise de certains habitants du village, non pas sans une protection spirituelle au préalable.

*
***
*

0bonlundi20 dans Contes



MIAM-miam…Poulet/BOULGOUR

0a7.gif

*
***
*

POULET AU BOULGOUR

*
***
*

INGRÉDIENTS

4 blancs de poulet, 400 g de boulgour
400 g de purée de tomates, 2 oignons, 2 échalotes
10 brins de persil, 1 tablette de bouillon de poule
50 cl d’eau, 50 g de beurre, Sel et poivre

*

0a82.jpg0a41.jpg0a122.jpg0a191.jpg

*

PRÉPARATION 

- Verser eau et tablette dans une casserole ; porter à ébullition, réserver.
- Faire fondre beurre dans une poêle.
- Ajouter le boulgour (lavé/égoutté), oignons-échalotes et le poulet coupé en petits morceaux ; puis la purée de tomates. Saler/poivrer.
- Arroser de 2 verres de bouillon de poule.
- Laisser cuire 25 min.
- Verser dans un plat, saupoudré de persil ciselé.
- Servir.
(Vous pouvez aussi présenter dans des assiettes individuelles et adapter selon vos variantes habituelles…)

*
***
*

0a183.jpg0a223.jpg0a172.jpg0a183.jpg

*
***
*

 

0a7.gif

*

*0a30.gif



12

Gaullistes de Marseille |
Le gaulois fait des siennes |
DIA = A gauche toute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mouvement des Autonomistes ...
| justiceetvaleurs
| actualité et infos décortiq...