ANTILOPE rusée…

*
***
*

L’antilope rusée

et chanceuse !

*
***
*

ANTILOPE rusée... dans Contes 0a807Toutes les antilopes ne sont pas bêtes.
Avec un peu de chance, elles arrivent même à berner leurs ennemis jurés, comme le fit une antilope des steppes sud-africaines.

*

L’antilope en question aimait par-dessus tout brouter l’herbe fraîche et non piétinée, loin de son troupeau. C’était pourtant dangereux, car une antilope solitaire est une proie facile pour un fauve, mais notre antilope se fiait à son intelligence et à sa chance. Jusqu’à présent, elle s’en était toujours bien sortie, si bien qu’elle devint arrogante.

*

0a14.gif0a14.gif0a14.gif

*


Un jour, alors qu’elle était en train de brouter seule dans la steppe, l’antilope aperçut un guépard qui fonçait droit sur elle.
Elle eut trés peur, car le guépard est l’animal le plus rapide de toute l’Afrique, voire de toute la Terre, personne ne pouvant lui échapper. Une fois de plus, l’antilope eut de la chance.
Les bergers armés de lances conduisaient justement un troupeau de buffles à l’abreuvoir.
L’antilope bondit comme une flèche au milieu du troupeau, semant la panique parmi les buffles. Sans s’occuper d’elle, les bergers se jetèrent sur le guépard et le repoussèrent avec leurs lances.

*

0a8.bmp

*


En déguerpissant à son tour, l’antilope entendit encore le guépard crier :
« Je ne te pardonnerai jamais ce que tu viens de faire ! Tu ne perds rien à attendre, nous nous retrouverons un jour !  »
L’antilope rit :
« Sois heureux de t’en sortir sain et sauf !  »
Et comme elle était arrogante, elle ne retint pas la leçon.

*

0a15.gif   0a15.gif 0a15.gif

*

Elle continuait à brouter loin de son troupeau, là où l’herbe était fraîche et non piétinée, ne pensant plus au guépard depuis longtemps.

Le guépard, en revanche, ruminait sa vengeance.
Sans relâche, il pistait l’antilope et, un beau jour, il bondit devant elle du haut de l’unique arbre qui poussait dans la prairie.
« Cette fois, tu ne m’échapperas pas ! «  rugit-il.
« En effet, cette fois, je suis faite
!  » s’affola l’antilope.
Mais comme sa chance insolente ne la quittait pas, elle n’eut même pas à courir.

*

0a14.bmp0a14.bmp0a14.bmp

*


Tout comme le guépard, un énorme python était embusqué dans l’arbre. Lui aussi, il guettait l’antilope, mais lorsqu’il vit la tournure que prenaient les événements, il glissa rapidement le long du tronc, s’enroula autour du cou du guépard et le serra trés fort pour lui briser la nuque.
Ensuite, il l’avala tout entier, sans même le mâcher.

*

0a16.gif    0a211.bmp   0a16.gif  

*


L’antilope poussa un soupir de soulagement :
« Heureusement que le guépard ne m’a pas dévorée. Je serais à présent dans l’énorme ventre de cet horrible python. « 
Au moment où elle s’apprêtait à déguerpir, un immense serpentaire fit son apparition. Il accourut sur ses longues pattes en secouant sa huppe et se jeta sur le python.
La queue du guépard dépassait encore de la gueule du reptile lorsqu’il reçut le premier coup de serre dans la tête.
Aprés un rude combat, le serpentaire fracassa la tête du python d’un coup de bec. Ensuite, l’oiseau considéra un instant sa proie, puis l’engloutit, avec le guépard dans le ventre.

*

0a25.gif

*


L’antilope assista à la scène, les yeux exorbités.
« Je suis curieuse de savoir qui va manger le serpentaire « , se demanda-t-elle.
Personne ne vint le manger.
Son repas terminé, le serpentaire marcha lentement vers l’arbre solitaire, puis s’envola péniblement pour se poser sur une branche. Il rentra sa tête entre les épaules et resta ainsi longtemps, longtemps, sans bouger.

*

0a2111.gif

*


« Enfin, ainsi va la vie !  » se dit l’antilope et elle s’en alla en courant.
Croyez-vous qu’elle retint la leçon ?
Elle continua à brouter loin de son troupeau, là où l’herbe était fraîche, bien craquante et non piétinée, tout en se félicitant d’être si rusée d’avoir tant de chance et de savoir le guépard dans le ventre du python et le python dans celui du serpentaire.

*
***
*

bondimanchejoliecarte10.jpg

BOUG la é moulin a

*
***
*
Le chasseur et le moulin

*
***
*

 

 

BOUG la é moulin a dans Contes 0a807C’est l’histoire d’un homme qui est allé dans un bois. Il se rend dans le bois pour chasser. Arrivé au milieu du bois, il perd son chemin.

Il ne sait plus comment s’en sortir. Alors il décide de dormir au pied d’un arbre. Ce soir-là, il fait un rêve.

Dans son rêve, on lui dit qu’il sortira du bois et que la première chose qu’il rencontrera sera une hache.
Il doit la prendre et poursuivre son chemin.
Plus loin sur sa route, il se trouve devant une grosse roche qu’il lui faut casser avec sa hache. En cassant ses désirs. Il part donc avec son moulin, en lui fredonnant une chanson.

*

0a23.gif

*

Il chante:

«Moulin, je te demande ceci; moulin, je te demande cela.»

Il obtient ainsi de l’or du moulin.
En vérité, il obtient tout ce qu’il demande.
Avec son or, il est devenu un homme riche.

Il engage des domestiques à son service.
Mais ceux-ci cherchent à le voler.
L’un d’eux réussit à voler le précieux moulin et s’embarque sur un «steamer»  (bateau) à destination de l’Afrique.

Durant le trajet, le sel vient à manquer à bord du bateau.
Plus un seul grain de sel pour l’équipage.
Le domestique pense alors au moulin qui a le pouvoir de tout lui trouver.
Il lui demande donc de faire du sel.

*

0a5.gif

*

Et le moulin commence à faire du sel.
Il en fait tellement que toute la cale, toutes les cabines du bateau en sont remplies.
Tellement que le bateau même coule au fond de l’eau.

Voilà pourquoi, encore aujourd’hui, l’eau de mer est salée.

*

0a22.gif

*

Boug la é moulin a

*

Yan boug i ay nan bwa an chaché. Mintnan i kay lachas nan bwa. Inbin, i vini pèdi an mitan bwa. I ba sav soti déhò. Inbin, i ka domi lasou yan pyébwa, yan kòlché. É yan jou oswè i couché, i kay fé an wev. Yo di-i i kay soti, mé lè i ka soti pwémyé sa i kay jwinn sé yan hach.

— Pwan hach la alé épi i.

Lè i wivé pli lwin, i kay jwinn épi yan gwo wòs.

— Pwan hach la, casé wòs la.

Lè i casé wòs la, i kay twouvé yan moulin, é moulin sa a tout sa i mandé moulin, i kay twouvé i. Épi i alé épi moulin a. I vini moulin a i chanté ba i. Sé chanté a i ka chanté a:

«Moulin, mwin ka mandé, moulin, mwin ka mandé».

Con sa i tòni lò. Tou sa i vlé i ka twouvé i. I tòni lò é i vini wich.

Inbin, i ni sèvant la ka vòlé. Yon sé sèvant li vòlé moulin a. I batché abò stima ka alé Afwikin. Lè i ka alé, yo vini yo matché sel. Sel yo fini nan stima. La ni sel ancò pyes. Sel fini.

I catchilé tou sa i mandé moulin a, moulin a ka fé i. I mandé moulin a pou tòni sel ba i. Moulin a coumansé tòni sel. Tout lacal, tout touloùn na stima plin. I tòni sel jisan stima a coulé.

Sé sa ka fé glo nan lamè salé jis jodi.
(Version créole)

*

bondimanchejoliecarte10.jpg

MAHAMAT-SALEH HAROUN

*

0abjmercisaba.gif

*
***
*

Mahamat-Saleh haroun

*
***
*

Le Tchad

à l’honneur

*
***
*

0a113.jpg0a113.jpg0a113.jpg

*
***
*

 Le cinéaste Mahamat-Saleh Haroun, qui a remporté le prix du Jury du 63e Festival de Cannes dimanche avec
« Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse »,
signe des fictions graves et bouleversantes, avec lesquelles il souhaite « ramener l’Afrique dans l’Humanité ».

« Les films que je fais, c’est tout simplement pour ramener l’Afrique dans l’Humanité. Il me semble que souvent, on lui a refusé cela » a-t-il lancé à la presse internationale réunie à Cannes.

*

0a114.jpg

*

« On me dit que mes films sont universels, mais je suis un homme donc je suis porteur d’universel. Cela ne devrait étonner personne, que je fasse un film universel ! »

A 49 ans, il a réalisé trois autres fictions :

- « Bye bye Africa« , qui a gagné le Prix du premier film au Festival de Venise 1999,
-   »Abouna » (2002)
- « Daratt » qui remporta le Prix du jury à Venise en 2006 et l’Etalon de bronze au Festival panafricain de Ouagadougou (Fespaco).

*

0a123.jpg0a133.jpg0a123.jpg

*

« Quand j’ai vu le drapeau du Tchad flotter à l’entrée de la Mostra en 1999, ça m’a fait quelque chose », confiait-il dans un entretien à l’AFP.

Il avait sept ou huit ans lorsqu’il est entré dans l’unique cinéma d’Abéché avec son oncle, pour fêter la fin du Ramadan en regardant un film de Bollywood.

« J’ai été marqué par un gros plan d’une belle Indienne …/…

Lire la suite dans La Dépêche du Midi

*

0a222.jpg0a222.jpg0a222.jpg
***
*

BRAVO !

*

Sûr que

l’ AFRIQUE

est dans l’humanité !

*
***
*

0abonnejourne.gif

AFRIQUE : Pays de guerre

0afriq41.gif

*

Pays de guerre

***

*

J’étais né en Afrique
Mon être me rapproche de la musique
Toujours j’utilise un chant
Pendant les travaux de mon champ
Heureux et content de mon sort
J’ai toujours un bon sort
Ce message est trop signifiant
Et mes rend très content

*

Didi
*****

*

bondimanche15.gif

Désir d’Afrique

0afriq41.gif

*

Désir d’Afrique

***

De l’autre côté des nuages
Était un nouveau paysage
Sur l’asphalte, là, un virage
Inattendu puis un village
Rivé au-dessus d’une plage

Désir d’Afrique
D.E.S.I.R., magique
Délire d’Afrique
A.F.R.I.Q.U.E., partir
Désir d’Afrique
Finir en souvenirs

Danses et tam-tam pour tout âge
Accompagnent divers messages
Fêtes et vivres en partage
Rites, chants, les masques d’usage
Invitent l’homme de passage
Qui se glisse dans leur sillage
Unis au charme des adages

Désir d’Afrique
D.E.S.I.R., magique
Désir d’Afrique
A.F.R.I.Q.U.E., partir
Délire d’Afrique
Plaisir des souvenirs

Délire d’Afrique
Attire les coeurs en rodage
Désir d’Afrique
Extase d’un voyage d’images
 ***

*

 

bondimanche15.gif

O souffrances !

0afriq41.gif

*

*

*

O souffrances !

***

*

*

L’Afrique ne peut plus endurée cette terrible souffrance
La souffrance est ce le propre de l’africain ou un coup fatal du destin?
La souffrance lui colle à la peau comme des poils.
Des orphelins aux familles brisées.
Et le Sida n’épargne pas!
Des veuves au lourd fardeau d’élever les enfants seuls et sans confort matériel!
Oh! Afrique souffrante!
Oh! Afrique, source de maux inépuisable et trône de guerre.
Dévorée par des guerres sans causes justes, des balles qui sifflent comme des serpents venimeux.
Pieuse Afrique! Qui t’appris à banaliser la dignité intrinsèque de l’être humain et de fouler au pied son potentiel universel?
Oh, peuples africains toujours victimes.
Pourquoi meurent-ils alors qu’ils n’ont rien fait?
Pourquoi meurent-ils s’ils n’ont signés de leurs mains propres un contrat avec la Babylone?
Est-ce justes qu’ils meurent cependant qu’ils n’ont pactisent avec le diable.
Doit t-on punir l’impuni ou l’impunité?
Méli-mélo.
Peuples victimes baignant dans le sang innocent.
Peuples nobles qui on prend la décision pour aveugles
Aveugles éternels! Ils gouttent au coup amer de déboires et combien cela est douloureux dans leurs entrailles.
Afrique d’antan, d’aujourd’hui et demain.
Et toi souffrance injuste qui a élu domicile dans mon beau Afrique, nous te chassons sans préavis, quitte le berceau de l’humanité!

***
*

kirikasilvano

***

*

 

bondimanche15.gif

Blanc, souviens-toi…

0afriq41.gif

*

Blanc, souviens-toi

******

*

Nuit d’Afrique
Soleil rouge
Nuit tragique.

* 

Harmatthan au pollen meurtrier
Voyageur négrier
Lampyre de ponant
aux lumières de satan.

*

Nuit d’Afrique
Sur les seins desséchés
de tes madones
Pardonne!

*

Moi le toubabou
Je pleure sur les chaînes rouillés
Et traine ma honte
sur le rocher de Gorée

***

*

(Poème de Max)

**************

*

bondimanche15.gif

*

 

Gaullistes de Marseille |
Le gaulois fait des siennes |
DIA = A gauche toute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mouvement des Autonomistes ...
| justiceetvaleurs
| actualité et infos décortiq...