GAMBIE… »arachide » ?

*

La GAMBIE

*

***

*

0a10.png

*

La Gambie est une République d’Afrique de l’Ouest ayant obtenue son indépendance de la Grande Bretagne le 18 février 1965.

*

 0a172.jpg0a112.jpg0a172.jpg

*

Enclave du Sénégal, les 11.300km2 de son territoire occupent les berges du fleuve Gambie sur une profondeur de 20 à 50 km (sauf à l’embouchure).
C’est donc un pays plat (environ 55m d’altitude) privé de ressources minières avec peu de voies de communications à part le fleuve.
(Pas de rail, peu de pistes goudronnées, un aéroport).

*

0a84.jpg0a4.jpg0a51.jpg

*

Son économie, essentiellement agricole, occupe 75% de la population active pour un apport de 23% du PIB…est constituée à 50% par la culture pour  l’exportation de l’arachide (puis du sésame).

Les autres secteurs éconoomiques étant la péche, le bétail et les peaux.

*

0a73.jpg0a141.jpg0a12.jpg

*

Les 1.735.464 habitants de cette république « fluviale » sont administrés au sein de 6 régions.
Les femmes - dont le taux de fécondité est de 5,7 – ayant une espérance de vie de 56 ans contre 52 ans pour les hommes.

Le président Yahya Jammeh, qui a pris le pouvoir suite à un coup d’État le 23 juillet 1994, a été élu et réélu ensuite en 1996/2001 et 2006.
Il concentre le pouvoir exécutif (président et chef du gouvernement)
et participe au pouvoir législatif avec un parlement de 53 sièges

(dont 48 élus dans les circonscriptions).

*

0a131.jpg

*

Un pays à visiter

pendant des vacances de Noël

pendant la saison sèche…

*

Image de prévisualisation YouTube

*

0a222.jpg

*

Image de prévisualisation YouTube

*

0a16.jpg

*

Image de prévisualisation YouTube

*

0a181.jpg0a181.jpg0a181.jpg

*

GAMBIE...

BENIN ?…Grave !

 

Le BÉNIN

***

*

Dans les temps anciens le pays, (qui a eu comme tous plusieurs noms), était constitué d’une multitudes de communautés regroupées autour d’un lignage. Lorsque plusieurs s’associaient des chefferies plus importantes  vivaient ensemble sans réelle organisation politique, mais dans le respect des traditions orales et des anciens. 

*

0a1.jpg

*

Sous le nom de Dahomey, une entité politique organisée-très originale devint un royaume dominant dans la région.
Le roi Houégbadja avait même à sa disposition des femmes amazone anciennes chasseresses d’éléphants !
Cette société devenue complexe-raffinée-efficace était aussi violente-sanglante… notamment lors des funérailles royales accompagnées de sacrifices humains.

Dès le XVII° siècle les royaumes de cette partie de l’Afrique se structurent autour des villes d’Allada, Hogbonou et Abomey…Ils prospèrent avec le développement du commerce local ; puis avec celui des comptoirs Néerlandais, Portugais, danois anglais, et français installés le long de la « côte des esclaves » …Les faibles sont attrapés et vendus en toute impunité.

Quelques exemples à Ouidah :
1650 construction d’un fort anglais
1664 installation de missionnaires capucins bretons
1704 construction d’un fort français ;
et en 1752 installation des Portugais à Hogbonouqu’ils rebaptisent PORTO NOVO en 1782.

Dans la première moitié du XIX° siècle, le roi Guézo du Dahomey
développe la culture du palmier à huile et introduit de nouvelles cultures (maïs, tomate, arachide, tabac). Des villages réguliers et propres, et des cultures bien ordonnées couvrent le pays.

*

0a22.jpg

*

Aujourd’hui,
le territoire couvre une superficie de 112.322 km2, a 670km de côte avec le fleuve Niger, plus une ouverture sur l’Atlantique.
Indépendant depuis le 1 août 1960, il a adopté le nom de Bénin en 1975.

BENIN ?...Grave ! dans Pays 0a90Sa capitale officielle est Porto Novo
mais la principale ville économique est Cotonou.

Les 8.791.833 habitants ayant pour langue officielle le français sont organisés au sein d’une
République coopérative et solidaire

pionnière du multipartismes en Afrique.

*

0a80.jpg0a11.bmp0a2001.bmp

*

Malheureusement
après la traite des noirs
(avec la complicité des leurs)
perdurent une traite pas assez réprimée…
celle des enfants.

*
***
*

Image de prévisualisation YouTube

*
***
*

 0a1112.jpg

*

============================================================

0a111 dans PaysLe coton est la principale culture exportée au Bénin. 98% des fibres de coton sont exportées. L’industrie textile (filature, tissage/tricotage, teinture, confection) se limite à quelques entreprises. La fibre de coton du Bénin a une bonne réputation sur les marchés internationaux.

Cependant, la production de coton au Bénin détient un triste record en ce qui concerne la santé des producteurs, l’environnement, le revenu net des agriculteurs et l’implication des femmes dans la production.

Nous souhaitons vous apporter des informationspratiques sur le projet « Benin Organic Cotton » qui est exécuté par l’ONG béninoise OBEPAB avec le soutien d’Agro Eco, une société hollandaise (consultant en agriculture biologique). L’objectif principal du projet est d’améliorer les conditions de vie des producteurs de coton au Bénin.

Le coton pousse dans 90 pays dans le monde. Les revenus de dizaines de millions d’agriculteurs dépendent du coton. Les revenus du coton permettent aux agriculteurs d’acheter de quoi se nourrir, d’améliorer leurs conditions de vie et d’investir dans des activités de production.

Les prix du coton font ou défont les revenus des agriculteurs, les organisations de producteurs de coton jouent un rôle clé dans le développement de l’agriculture et de la société. Les périodes où les agriculteurs sont payés marquent souvent le début d’une phase d’évènements socioculturels, de consommation et d’investissements. Quand nous parlons de coton, nous parlons d’ êtres humains…/…
Voir le site sur le coton

=========================================================

*

0a301.bmp0a200.bmp0a300.bmp0a302.bmp

*

Ce pays de 40 ethnies différentes (49% Fons),

surnommé le « Quartier Latin » en raison de formation et la qualité de ses cadres…(permettant une liberté de la presse remarquée par Reporters sans frontières – 23° place…70 radios privées, 4 TV privées, 1000 journalistes/
formés sur le tas)

est un des rares n’ayant pas un sous-sol riche
(du moins à ce-jour).
Il mise donc,
(en plus comme partout d’une lutte accrue contre la corruption), 
sur sa filière coton, et des produits agricoles comme l’huile de palme…
espérant en une extension de son  secteur touristique.

*

0a4.jpg0a98.bmp0a2.jpg

*

Alors, si vous prévoyez des vacances en Afrique
pensez à ses belles plages, ses villages lacustres, les sites remémorant sa tragique période de l’esclavage.

*  

0a21.jpg

*

0noelheadr.gif

*

AFRIQUE …Noël ?

abc5.gifabc5.gifabc5.gif

***

*

 

Dans un mois,  à cette heure, certains enfants seront malades d’avoir trop mangé de gâteries et chocolat…
Il n’en sera, « malheureusement », pas de même pour la plupart des petits africains.
Pourtant les fèves de cacao ne viennent-elles pas de leur magnifique continent ?

Cherchant des informations sur le Noël de nos soeurs-frères africain(e)s, j’ai été assez dépitée de voir qu’ils avaient succombé à la tentation européenne…
Pourquoi un sapin ?
N’ont-ils pas les plus magnifiques arbres ?
Ne peuvent-ils choisir l’une des espèces à croissance rapide pour produire cet arbre de fête ?
Des branches de leur région, joliment arrangées, ne peuvent-elles convenir ?

Dans les moments de précarité, il m’est arrivé de suppléer au sapin que l’on replantera dans un coin de jardin…par des branches ramassées dans la nature…saupoudrées de couleur or-argent ou recouvertes de coton…
Le principal n’est-il pas d’être avec ceux qui partagent notre affection ?

Alors…pas de folie !
Une simple branche de houx, végétal inconnu normalement sous ses latitudes, s’échangera à 3 500 FCFA (35 FF).

Le Père Noël promène également sa bonhomie naturelle au Congo.
Mais pas de risette aux enfants et en leur tirant affectueusement les joues.
Il arpente les supermarchés, se produit lors de matinées payantes où les parents envoient leur progéniture se faire photographier en présence du vieil homme…jeux-chants-contes… une rencontre avec le Père Noël coûtera entre 5 000 et 40 000 FCFA (50 et 400 FF).
Pas trop magique le prix !

 » L’esprit de Noël dépend de l’éducation des enfants. Dans les quartiers populaires, l’idée d’un Père Noël est un folklore assez farfelu. Il serait pris pour un fou s’il se promenait dans les rues de Poto Poto . Ici Noël c’est plus la naissance du petit Jésus que tout ce tralala. C’est avant tout la fête des enfants. Une occasion pour eux d’avoir de petits cadeaux et de manger des gâteaux «  (Joséphine brazzavilloise de 25 ans).

Mais si la débauche de décors et la folie des cadeaux ne règnent pas chez la plupart des gens, Noël reste, comme chez nous et partout dans le monde, une période dédiée aux repas de famille et à la fête.

Alors, là, pour le sens de la fête et de la danse….
notre société de consommation morose peut prendre des leçons !
Le saka-saka (plat à base de feuilles de manioc) est dans toutes les assiettes, tous les proches sont là, on discute et on danse.
Sentiment de partage et d’unité fait oublier quelques heures les problèmes douloureux.
Les enfants étant au centre des festivités !

*

cheerazade122623776607art.gif

*

Bakoudouba la tourterelle

*

 

cyndirella122652839602gros.gifKolitkoto ! Kolitkoto ! Kolitkoto !
J’ai une fille à marier ! J’ai une fille à marier !
Ainsi chantait tous les jours Bakoudouba la tourterelle.

- Et que demande-tu comme dot ? lui demanda Odro la Perdrix.
- Je donne ma fille à qui ramène sur la Terre Vrandjandja la pluie Mirage.

- Vrandjandja la pluie Fugitive ? s’écria la Perdrix. Vrandjandja qui coupe soudainement le chemin du voyageur, s’approche quand il vient, fuit quand il arrive, parfois le surprend par derrière , le poursuit, l’essouffle puis disparaît du ciel quand il atteint un village ? Je ne prétendrais jamais à la main de ta fille.

cyndirella122652839602gros.gifEt Odro s’en alla. Les autres animaux vinrent nombreux et tous impuissants repartirent la tête basse. Téré alla trouver la Mygale son oracle.

- Bakoudouba la tourterelle propose sa fille à celui qui ramène sur la terre Vrandjandja la pluie insaisissable, lui confia-t-il.
- Chevauche l’arc en ciel et coupe la route à Vrandjandja. Tu la captureras pour la ramener docilement sur la Terre, suggéra l’araignée terricole.

Téré se rendit à la source du ruisseau, rencontra l’arc en ciel et lui fit part de son projet.

- La pluie Mirage est partie pour l’autre bout de la terre et reviendra après Apépé la Lune de la disette. Dès qu’elle s’annoncera, viens me chevaucher, nous la poursuivrons pour la dompter.

cyndirella122652839602gros.gifLengoa la Lune du renouveau suivit Apépé et Vrandjandja arriva. L’Arc en ciel emporta Téré haut dans le ciel, joignit les deux bouts de la terre, retint sous sa voûte la Pluie vagabonde qui pour échapper à cette étreinte s’abattit sur la terre en grosses gouttes intermittentes et perlées. Téré épousa la fille de Bakoudouba.

Et depuis lors, captive de l’homme, Vrandjandja revient chaque année arroser la terre pour annoncer en même temps l’arrachage de l’arachide et le ramassage des courges. Symbole de la force et de l’unité parce qu’il supporte la voûte du ciel et l’empêche de tomber sur le Monde dont il unit les deux extrémités, l’Arc en ciel restera l’animal totémique le plus connu et le plus vénéré des Hommes.
(Conte africain)

*****
***
*
*
***
*****

 Bons préparatifs

pour cette période de fêtes

La joie soit dans les coeurs

*

ame122506038478art.gif

*

Gaullistes de Marseille |
Le gaulois fait des siennes |
DIA = A gauche toute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mouvement des Autonomistes ...
| justiceetvaleurs
| actualité et infos décortiq...